voyages

Partagez vos voyages... Simplement

Accueil » Guide » Océanie » Australie » Histoire de la Tasmanie
Augmenter Diminuer Taille texte

Guide
Australie

Régions et villes

Histoire de la Tasmanie

 

La Tasmanie était à ses origines une ile qui fut rattachée au continent Australien pendant la dernière glaciation. Lorsque l'eau remonta il y a environ 10 000 ans, les plateaux mis à découvert entre l'île et le continent se retrouvèrent de nouveaux inondés.

 

Selon le résultat de recherches archéologiques récentes, les premiers habitants de la Tasmanie étaient des aborigènes venus à pied du continent Australien il y a de ça 35 000 ans. Lors de la remontée des eaux, les aborigènes se retrouvèrent piégés sur l'île. Neuf groupes ethniques ont été identifiés sur l'île.

 

Le 24 novembre 1642, Abel Tasman, le célèbre navigateur néerlandais, fut le premier européen à apercevoir l'île. En hommage du gouverneur des Indes orientales néerlandaises qui avait missionné son expédition, il baptisa cette terre inconnue la Terre van Diemens ou van Diemensland. La navigateur poursuivit sa route ensuite pour découvrir la Nouvelle-Zélande et les îles Fidji. Le navigateur cartographia ses découvertes et donna ainsi à ses successeurs aventuriers les premiers éléments pour se frayer un chemin dans le dédale des îles du secteur.

 

Ce n'est qu'en 1772, que les européens accostèrent sur l'île. L'expédition française dirigée par  Nicolas Thomas et Marion-Dufresne resta quelques heures seulement avant de repartir.

 

En 1776, le capitaine Britannique James Cook débarqua à son tour sur l'île. Il en visita la côte méridionale et son rapport sembla suffisamment rassurant pour que dès l'année suivante des compatriotes commencent à débarquer sur les côtes de Tasmanie.

 

En 1788, l'installation des Britanniques sur Sydney Cove accéléra le mouvement. Chose assez étrange, les européens n'avaient jusqu'alors pas encore remarqués que la Tasmanie était une île ! Cette découverte fut réalisée en 1798 par Matthew Flinders après qu'il en entreprit le tour.

 

En 1803, les premiers colons s'installèrent sur place. Ils étaient britanniques et venaient tout droit de Sydney pour prendre possession de l'île devant la pression française de ces années là dans le secteur.

 

Ce premier groupe placé sous la direction du lieutenant John Bowen s'installa sur la rive Est de l'estuaire de la Derwent River. Ils créèrent le campement de Risdon Cove. L'année suivante, un second campement s'installa à Sullivan's Cove sur la rive Ouest de la Derwent River pour y fonder l'actuelle ville de Hobart. Cette implantation mieux fournie en eau potable qui dévalait du Mont Wellington fut baptisée ainsi en hommage du Secrétaire colonial britannique de l'époque, Lord Hobart. La colonisation s'intensifia dès lors.

 

Les colons de Tasmanie furent principalement des bagnards et leurs geôliers. Plusieurs bagnes furent créés à Hobart mais aussi à Port Arthur et à Macquarie Harbour sur Sarah Island. L'île était réputée chez les bagnards comme un véritable enfer.

 

En 1825, la Terre de Van Diemen devenait une colonie séparée de la Nouvelle-Galles du Sud.

 

La population aborigène estimée à moins de 10 000 personnes lors de l'installation de la première colonie en 1803 fut décimée rapidement par les persécutions britanniques mais aussi par les maladies nouvelles amenées par les colons. Les aborigènes tentèrent de se rebeller pendant l'épisode sanglant de Black War mais en 1828, le gouverneur Arthur en déclarant la loi martiale autorisa du même coup les pires massacres. Les pionniers pouvaient en toute légitimité tirer à vue sur les aborigènes à proximité des campements. Les aborigènes rescapés furent presque entièrement déplacés sur la Flinders Island dans l'archipel des îles Furneaux entre 1829 et 1834. Cet exil forcé extermina toute la population aborigène désespérée.

 

Les bagnards arrivèrent jusqu'en 1856 sur l'île. Cette même année Van Diemenland fut rebaptisée Tasmanie en hommage à son premier découvreur, Abel Tasman. Ce changement de nom visait à redorer le blason de l'enfer des bagnards mais malgré cela, l'île resta longtemps marquée par son passé peu glorieux...

 

Dans les années 1870, des filons d'or furent découverts sur place. Les prospecteurs se ruèrent immédiatement sur l'île et y découvrirent également du zinc, du plomb, de l’argent, de l’étain...

 

En 1901, alors que la création de la fédération australienne est décidée, la Tasmanie rejoint les autres Etats australiens dans cette nouvelle organisation des territoires. La prospection minière et l'exploitation forestière allant bon train, de nombreux paysages se trouvèrent saccagés.

 

Dans les années 1980, les défenseurs de l'environnement arrivèrent enfin après des années de lutte à faire entendre leur point de vue. La Tasmanie devait être protégée et plusieurs parcs nationaux furent créés dans la foulée.

 

Aujourd'hui, si la tension existe toujours entre l'industrie minière, la filière bois et les intérêts écologiques, le travail mené sur place pour une préservation des espaces porte ses fruits. Près de 40% de la surface de l'île sont protégés par des réserves et des inscriptions au patrimoine mondial de l'Unesco. Des milliers d'aborigènes métissés issus de l'exil sur Flinders Island défendent fermement leurs origines sur l'île de Tasmanie.

 

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager
Vous aimez voyages.net?
Parlez de nous à vos amis

Partager sur Facebook

Menu voyage

Destination