voyages

Partagez vos voyages... Simplement

Accueil » Guide » Océanie » Australie » Strahan & Sarah Island
Augmenter Diminuer Taille texte

Guide
Australie

Régions et villes

Strahan & Sarah Island

Le n°71 sur la carte

 

Strahan fait partie des villes les plus isolées de Tasmanie. Située sur la côte Ouest de l'ile, cette bourgade près de Macquarie Harbour est marquée par le pénitencier de Sarah Island et l'âpreté de la nature sauvage alentours.


Située à quelque 290 kilomètres de Hobart au beau milieu de la côte Ouest de la Tasmanie, Strahan vit depuis sa fondation en vase clos ou presque. Cette bourgade d'à peine 900 âmes aujourd'hui est en effet longtemps restée accessible que par la mer. 

 

Plus grande ville portuaire de la côte occidentale de Tasmanie, Strahan fut fondée en 1877 soit bien après la fermeture du sinistre bagne de Sarah Island situé juste en face dans la baie de Macquarie.

 

La région située aux frontières du Parc national de Franklin-Gordon Wild Rivers est particulièrement hostile tant la nature environnante est dense en forêts tropicales.

Un peu d'histoire


En 1815, le capitaine James Kelly fut le premier européen à naviguer dans l'immense baie de Macquarie après avoir déjouer la fameuse passe de 200 mètres très justement surnommée par les bagnards  « les portes de l'Enfer ».

 

L'endroit étant particulièrement difficile d'accès, on décida d'y installer un pénitencier chargé d'accueillir les bagnards les plus récalcitrants. C'est ainsi que fut fondé le site carcéral de l'île Sarah où les bagnards vécurent l'enfer de 1822 à 1833. Ce bagne du bout du monde battu par les vents violents des 40e rugissants en provenance direct de l'antarctique, offrait les pires conditions de détention connues dans l'empire Britannique.

 

Un jeu en vogue parmi les convicts témoigne de l'enfer de l'ile Sarah. Il consistait en une sorte de loterie. Le gagnant était autorisé à se suicider tandis que le perdant devait rejoindre Hobart pour y être pendu dans l'heure...

 

L'île Sarah que l'on peut visiter aujourd'hui a gardé le triste héritage de cette époque sordide. Les ruines du bagne attestent de la dureté de la vie des convicts isolés. Les hommes travaillaient dur pour abattre le pin Huon, une espèce endémique qui ne pousse qu'en Tasmanie dont le bois tendre est particulièrement recherché pour ses qualités imputrescibles. Ils construisaient également des bateaux.

 

En 1834, lorsque l'infrastructure pénitentiaire de Port Arthur fut mise en service, le site de l'ile Sarah fut abandonné. Dans les années qui suivirent de nombreux colons libres arrivèrent à Macquarie Harbour pour poursuivre l'exploitation du pin Huon que l'on surnommait « l'or vert ».

 

Ces colons fondèrent en 1877, Strahan à la lisière nord de l'immense baie de Macquarie. Cette bourgade essentiellement habitée par des bûcherons attira également de nombreux mineurs venus sur la côte Ouest de la Tasmanie après la découverte d'un filon d'or 40 km plus au Nord, à  Queenstown en 1870.

 

La ville de Strahan irriguée par l'impétueuse rivière Franklin s'est encore illustré au 20e siècle lorsque des écologistes arrivèrent à force de menaces et de négociations à stopper le projet de barrage sur la Franklin.

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager
Vous aimez voyages.net?
Parlez de nous à vos amis

Partager sur Facebook

Menu voyage

Destination