voyages

Partagez vos voyages... Simplement

Accueil » Guide » Océanie » Australie » Visiter la Tasmanie
Augmenter Diminuer Taille texte

Guide
Australie

Régions et villes

Visiter la Tasmanie

 

La Tasmanie, grande comme environ la Suisse, est un Etat où le tourisme est encore peu développé. La foule n'y est donc pas pressante et c'est un véritable avantage pour mieux apprécier la visite !

 

Globalement l'île offre deux visages distincts : à l'Est, les paysages sont verdoyants et vallonnés, paisibles tandis qu'à l'Ouest, la forêt domine sur les montagnes, inextricable et souvent inaccessible.

 

La ville d'Hobart située à l'extrême Sud est souvent le point de départ de tout séjour sur l'île. Cette ville, deuxième plus ancien pénitencier d'Australie, capitale d'Etat, est dominée par le Mont Wellington. On y accède depuis Melbourne par avion pour y découvrir notamment les ruines de son pénitencier mais aussi la magnifique vue donnant sur les péninsules de l'estuaire de la Derwent River.

 

Réputée pour ses maisons coloniales dans le style géorgien élégant et son port actif, Hobart ouvre les portes de la région Sud de l'île. La visite de la région de Hobart passe inévitablement par un détour à Port Arthur. Cette ville située sur une péninsule à quelque 110 km de Hobart est marquée par l'enfer du bagne. La campagne douce alentours cache les ruines du pénitencier le plus redoutable de toute l'histoire de l'Australie. Ici étaient détenus les convicts les plus durs. Le site et notamment la prison principale et le cimetière implanté sur Island of the Dead (l'île de la mort) restent encore aujourd'hui l'une des principales attractions de l'île.

 

Non loin d'Hobart se situe également la pittoresque Huon Valley où prospèrent les pommiers et Richmond et ses jolis vignobles produisant d'excellents vins de climat frais.

 

Plus à l'Ouest, débute le Parc national des Hartz Mountains. Ce parc inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco est réputé pour sa forêt humide, ses pics déchiquetés et ses lacs glaciaires.

 

En remontant vers Huonville, pour poursuivre vers Cygnet et Kettering s'ouvre Bruny Island.

 

En poursuivant vers l'Ouest, le visiteur arrive dans l'une des régions de l'île les plus sauvages. Cette région du Sud-Ouest est l'une des rares au monde à avoir su préserver son patrimoine naturel quasi intact. Dominée par de vastes espaces de forêt tempérée humide, la région est protégée par le parc national et le conservatoire de Southwest. On y trouve des arbres géants pouvant atteindre 90 mètres de haut, des fougères rarissimes, des lichens endémiques. Le paysage sillonné de gorges profondes reçoit chaque année une moyenne de 200 jours de pluie.

 

Un détour du côté de South West Cape permet de découvrir des côtes rocheuses abruptes battues par les vents des 40e rugissants. Toute cette région est un vrai paradis pour les randonneurs.

 

En remontant vers le Nord, le visiteur arrive aux portes du Parc national de Franklin-Gordon Wild Rivers. Ce parc extrêmement sauvage est difficilement pénétrable hormis par le voie de l'eau. Le site est d'ailleurs réputé pour ses activités de rafting. Plus paisiblement, le parc peut aussi se découvrir au départ de Strahan en faisant une croisière sur la rivière Gordon pour rejoindre les ruines pénitentiaires de Sarah Island.

 

En remontant de nouveau vers le Nord, le visiteur arrive dans le Parc national de Cradle Mountains-Lake St. Clair. Ce parc parmi les plus célèbres de Tasmanie offre un vrai festival naturel à contempler.

 

Au détour des gorges profondes, des pics acérés et des landes alpines, les randonneurs découvrent de superbes lacs glaciaires dont celui de St. Clair.

 

A ne pas manquer également, Acropolis, une formation rocheuse époustouflante avec ses « tuyaux d'orgues » à 1475 mètres d'altitude ! La poursuite de la route vers l'extrême Nord amène le visiteur à  Devonport où accostent les ferrys en provenance de Melbourne et Launceston, deuxième ville de Tasmanie après Hobart, surnommée à juste titre la « ville des jardins ».

 

Pour les visiteurs disposant de quelques jours, un détour dans les îles du Détroit de Bass (îles Hunter et îles Furneaux) s'impose. Ces deux chapelets gardent respectivement l'entrée Ouest et l'entrée Est du Détroit de Bass.

 

Sur la côte Est, bien plus paisible, le visiteur pourra découvrir plusieurs parcs nationaux dont notamment le Parc national de Mount William, le parc national de Douglas Apsley et le joli site de Coles Bay associé au Parc national Freycinet.

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager
Vous aimez voyages.net?
Parlez de nous à vos amis

Partager sur Facebook

Menu voyage

Destination