voyages

Partagez vos voyages... Simplement

Accueil » Guide » Océanie » Australie » Le Red Centre
Augmenter Diminuer Taille texte

Guide
Australie

Régions et villes

Le Red Centre

 

Le Red Centre, littéralement Centre Rouge est dominé par la culture aborigène. Région désertique et désolée s'il en est, le Red Centre est un territoire mythique et mystique. Chaque once de terre rappelle qu'ici, la vie sauvage est à la base de toute création.


Le Red Centre est un territoire hostile et désertique où le moindre mouvement est synonyme d'effort intense. Ici, le rouge de la terre domine ! Un monde de poussière et de chaleur où les touristes de passage en Australie viennent forcément poser leurs valises quelques jours.


Un peu d'histoire


Le Red Centre était à l'origine, il y a 800 millions d'années, presqu'entièrement occupé par une mer intérieure. Avec l'érosion des sédiments, des formations géologiques incroyables se sont fait jour. Des reliefs torturés marquent le paysage encore aujourd'hui comme le monolithe d'Ayers Rock, la barrière montagneuse des MacDonnel Ranges.

 

Entre ces pics naturels, s'étendent des plaines arides où la pluie est rare. Le désert d'ocre est habité par les aborigènes depuis environ 30 000 ans. Ces hommes se sont adaptés au fil des siècles à cet environnement hostile. Pour accompagner leurs vies quotidiennes, de nombreuses légendes ont vu le jour pour former ce que les aborigènes appellent le Dream Time !

 

L'arrivée des colons « blancs » est finalement très récente puisqu'elle ne date que du milieu du 19e siècle.

 

Au début, des explorateurs aventuriers prirent la piste à cheval, persuadés qu'une mer intérieure occupait le Red Centre. Les caravanes d'exploration se multiplièrent à partir des années 1860. De nombreuses caravanes ne revinrent jamais du désert forgeant ainsi la légende implacable du Bush.

 

A cette époque, l'Australie totalement isolée se devait d'être raccordée au reste du monde. Le projet des autorités était de sortir le Sud du pays de son isolement en installant une ligne de télégraphe continentale reliant la sudiste Adélaïde à Darwin à l'extrême Nord.

 

Après l'arrivée des premiers dromadaires afghans dans les années 1870, les caravanes commencèrent à s'enfoncer de plus en plus dans le désert. Les premiers poteaux de l'Overland telegraph pouvaient enfin être posés.

 

Au détour d'un trou d'eau d'une rivière presque toujours asséchée, quelques pionniers décidèrent de poser un temps leurs bardas. L'endroit fut baptisé Stuart et accueillit le premier relais télégraphique du désert.

 

Cette ville qui sera baptisée Alice Springs en 1932, devint une étape au milieu des ocres rouges du Bush jusqu'alors uniquement connu des aborigènes. La ville resta longtemps totalement isolée de l'extérieur. On y accédait uniquement à dos de dromadaires après un long périple.

 

En 1929, la ligne ferroviaire du Ghan était inaugurée entre Adélaïde et Alice Springs. Cette ligne du attendre encore quelques années avant de relier Darwin au Nord d'une seule traite.

 

Pendant la seconde guerre mondiale, une route sommairement goudronnée vint doubler le tracé du Ghan. Alice Springs attendra jusqu'en 1987 pour être desservie par une autoroute (la Stuart Highway) au départ d'Adélaïde.

 

La liaison en bitume qui relie Alice Springs à Darwin a quant à elle été inaugurée que très récemment (2004) remplaçant ainsi la piste cahoteuse précédente.


Dans les années 1870, les aborigènes progressivement dépossédés de leurs terres ancestrales par les éleveurs de bétails et les mineurs furent parqués dans des réserves.

 

Dans les années 1960, la rébellion commença à monter ! A coup de grèves et de manœuvres politiques, les aborigènes réussirent à faire avancer leurs causes sur le territoire national et à l'international.

 

En 1976, l'Aboriginal Land Rights Act fut signé à Camberra. Les terres furent alors restituées aux aborigènes.

 

Aujourd'hui, les communautés aborigènes détiennent près de la moitié des terres du Red Centre (y compris les parcs nationaux d'Uluru-Kata Tjuta). Les sites touristiques majeurs de cette partie du Territoire du Nord appartiennent aux communautés qui les louent aux autorités australiennes pour qu'elles soient gérées et exploitées. Pour pénétrer sur ces terres, l'obtention d'un permis auprès des autorités aborigènes est obligatoire.

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager
Vous aimez voyages.net?
Parlez de nous à vos amis

Partager sur Facebook

Menu voyage

Destination