voyages

héberge le carnet de voyages de Nico

Accueil » Blogs » Europe et Russie » France » Carnet de voyages de Nico » Châteaux d’Ile de France » Vaux Le Vicomte
Augmenter Diminuer Taille texte
Les Carnets de Voyages de Nico: Châteaux d’Ile de France

Mes voyages

Mes photos

Blog similaires

Vaux Le Vicomte

Le n°1 sur la carte

 

Nous en avions entendu parler (que ce soit par des amis qui l'avaient visité ou par les médias lors du mariage de Tony Parker et d'Eva Longoria), et nous n'avons pas été déçus !

 

Le château de Vaux Le Vicomte, situé au nord est de Melun, est remarquable de par son histoire, son architecture et ses jardins. On ne peut être qu'ébahi par l'harmonie que dégage ce château et l'immense perspective de ses jardins, qui ont fortement impressionné le jeune Louis XIV et servi de modèle au château de Versailles.

 

1- Histoire de Vaux Le Vicomte

 

C'est un certain Nicolas Fouquet (1615-1680) qui est à l'origine de ce château. En 1641, ce jeune parlementaire de 26 ans achète le domaine de Vaux Le Vicomte, sur lequel se dresse un petit château qui n'a rien à voir avec celui que nous lui connaissons aujourd'hui. En 1653 débutent les travaux de fondation du château ainsi que l'acquisition de terres environnantes.

 

La même année, Nicolas Fouquet est nommé surintendant des Finances par le cardinal Mazarin, Premier Ministre, avec la lourde tâche de renflouer le trésor royal, qui avait fait banqueroute en 1648. Pour remplir son contrat, Fouquet tâche de rétablir la confiance et de faire réapparaître l'épargne... et ça marche ! Il s'enrichit grâce à chaque emprunt qu'il négocie sur le marché des capitaux pour le compte du roi et qu'il garantit sur sa fortune personnelle, ce qui lui laisse une forte part de bénéfice, selon l'usage.

 

Malheureusement, sa fortune et sa notoriété lui valent de nombreuses jalousies, dont celles de Jean-Baptiste Colbert, intendant privé du Cardinal Mazarin, et le jeune roi Louis XIV lui-même.

 

Ainsi en 1661, Louis XIV, sur les conseils de Colbert, décide d'arrêter Nicolas Fouquet, sous prétexte que celui-ci aurait puisé dans les caisses royales. Louis XIV attend néanmoins que Fouquet ait versé la forte somme d'argent qu'il avait promise et qui devait renflouer le trésor royal. Pour donner le change, le roi décide de se faire inviter par Fouquet sous prétexte d'admirer les derniers embellissements de Vaux le Vicomte. Nicolas Fouquet accueille ainsi le roi lors d'une majestueuse soirée d'inauguration du château, le 17 août 1661.

 

Au programme des réjouissances ce soir-là : promenade dans les jardins somptueux, avec leurs bosquets, leurs bassins et jets d'eau, leurs grottes et leurs terrasses ; collation servie au château ; comédie « Les Fâcheux », écrite et jouée par Molière ; feu d'artifice se reflétant dans le Grand Canal, puis fusées tirées du dôme du château. Le roi, jaloux de la splendeur de cette fête et des lieux, faillit arrêter Fouquet le soir même mais en est dissuadé par sa mère.

 

Fouquet sera arrêté trois semaine plus tard par D'Artagnan, capitaine des Mousquetaires. En 1664 a lieu son procès ; il est alors condamné au bannissement à perpétuité (ses biens étant confisqués) et à l'emprisonnement à vie. Il restera en prison jusqu'à sa mort, en 1680, parce qu'il avait trop suscité les jalousies des grands de son époque.

 

L'épouse de Nicolas Fouquet ainsi que son fils ainé reprennent possession de château en 1674. Puis ce dernier passera entre les mains de plusieurs propriétaires, pour finalement être acheté aux enchères publiques en 1875 par Alfred Sommier, riche industriel français. Vaux Le Vicomte est alors en bien triste état : plus aucun meuble, un jardin en friche et une partie des dépendances en ruine. Alfred Sommier se lance alors dans sa restauration et, en 1908 à sa mort, le château et le jardin ont retrouvé leur aspect d'origine.

 

Aujourd'hui, Vaux Le Vicomte appartient aux descendants d'Alfred Sommier, qui ont ouvert le domaine aux visites dès 1968, afin d'assurer l'entretien du château et des jardins, classés aux Monument historique. Vaux Le Vicomte accueille chaque année près de 200 000 visiteurs, se transforme aussi en lieu de réception prestigieux pour des soirées d'entreprises ou des mariages. Il a aussi servi de décor à une vingtaine de films, dont « La folie des grandeurs » (1971), le James Bond « Moonraker » (1979), « La fille de d'Artagnan » (1994), « Le Pacte des Loups » (2001), « Vidocq » (2001), « Marie-Antoinette » (2006), etc.

 

 


Signaler un abus

(0 vote) Vus: 1892

0 Commentaire... Qu'en pensez vous?

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager

Quel est votre avis? Venez rejoindre la discussion
















Nico

Nico (son profil)

12 Voyages et 1479 Photos

Dernière connection le :
18 Novembre 2010 à 20h39

Membre depuis Mai 2009

Randonneur et photographe & vidéaste amateur qui aime partager sa passion pour les voyages en France et dans le monde.

Menu voyage

Destination