voyages

héberge le carnet de voyages de Nico

Accueil » Blogs » Europe et Russie » France » Carnet de voyages de Nico » Mont Saint Michel » La baie
Augmenter Diminuer Taille texte
Les Carnets de Voyages de Nico: Mont Saint Michel

Mes voyages

Mes photos

Blog similaires

La baie

1) Un site naturel exceptionnel mais menacé d’enlisement


Qui n’a jamais entendu dire qu’au Mont Saint-Michel, la marée montante va à la vitesse d’un cheval au galop ? Même si cette expression, qui nous vient de Victor Hugo, ne reflète pas la réalité, ce qui est sûr en revanche, c’est que la Baie du Mont Saint-Michel est connue pour avoir les plus grandes marées de l’Europe continentale, que ce soit par la vitesse des courants que par leur amplitude exceptionnelle.


Petit rappel pratique : une marée est « un mouvement oscillatoire du niveau de la mer, dû à l’attraction de la Lune et du Soleil sur la masse d’eau des océans » (Larousse). Les marées sont d’autant plus importantes lorsque la Lune, le Soleil et la Terre sont alignés car les attractions s’ajoutent : c’est le phénomène des marées de vives-eaux. A l’inverse, lorsque la Lune, la Terre et le Soleil forment un angle droit, les attractions se retranchent : ce sont les marées dites de mortes-eaux.


Dans la Baie du Mont Saint Michel, la mer n’atteint pas le rocher en mortes-eaux. Mais en période de vives-eaux, on compte jusqu’à 15 mètres de différence entre basse et haute mer et la mer peut se retirer à 15 km des côtes ! Et lorsqu’elle remonte, c’est à une vitesse qui dépasse souvent 1m/s, ce qui ressemble plus à la vitesse d’un homme qui marche qu’à celle d’un cheval au galop.
Ce ne sont pas seulement les marées qui font la réputation de la baie mais aussi les sables mouvants, poches de sable ou de vase gorgées d’eau et dont il est difficile de s’extraire. Il est de ce fait fortement conseillé de ne s’aventurer dans la baie qu’accompagné d’un guide.

 

Malheureusement, la Baie est menacée d’ensablement, risquant ainsi de faire perdre au Mont son caractère maritime. Cette situation est le fruit d’une part de l’accumulation de sédiments, abandonnés par la mer lors du reflux : ce processus, accentué par la poldérisation, surélève les fonds de 3mm en moyenne chaque année. C’est d’autre part la digue insubmersible, achevée en 1879 et reliant le Mont à la terre ferme, qui aggrave la situation en retenant le sable.


Pour lutter contre ce problème, un projet de restauration du caractère maritime de l’île a été mis en place en 1995 et devrait s’achever en 2009. Il est l’aboutissement de nombreux projets constitués depuis 1970 pour combattre l’enlisement, mais qui avaient avortés. Dans les grandes lignes : le barrage du Couesnon (rivière qui se jette dans la baie) sera réaménagé, afin de permettre au Couesnon de retrouver son pouvoir de chasse qui permet d’abaisser durablement les fonds aux abords du Mont ; la partie finale de la digue sera transformée en pont-passerelle pour permettre aux courants de la marée et du Couesnon de balayer les abords du Mont ; le parking devant le Mont sera supprimé et réaménagé à 2,5 km du Mont, sur le continent. Ainsi, non seulement la baie sera sauvée de l’enlisement, mais le Mont sera aussi remis en valeur. Pour faciliter son accès, une nouvelle voie ferrée desservira le Mont, son terminus se situant près du futur parc de stationnement.

 

2) Ca vaut le détour…


Pour ceux qui aiment la marche et la nature, il est possible de parcourir les polders à pied en partant du Mont Saint-Michel puis en traversant à Beauvoir le pont qui enjambe le Couesnon. On peut aussi se promener dans la Baie : deux associations du joli village de Genêts, « Les Chemins de la Baie » et « La Maison des Guides », proposent des randonnées vers Tombelaine et le Mont Saint-Michel, en empruntant les mêmes chemins que les pèlerins d’autrefois.

 

Et pour tous ceux qui ont envie de découvrir les splendeurs de la Baie, voici quelques pistes, de la Normandie à la Bretagne :


Les îles Chausey : le granit de cet îlot a servi à la construction de l’abbaye, mais aussi à la reconstruction de Saint-Malo après 1945. Superbes balades au milieu de ses paysages tortueux, de ses plages et de ses landes. Sachez que Chausey n’est accessible qu’aux piétons !


- Grainville : promenade dans les rues de sa Haute-Ville, encore protégée par ses remparts, son port, la Pointe du Roc


- Les plages de sable fin : Saint-Pair-sur-Mer, Kairon-Plage, Jullouville, Carolles, près de 10 km de belles plages de sable fin


- Les falaises de Champeaux : emprunter le GR 223 qui longe le sommet de la falaise à plus de 60 mètres de hauteur. Vue magnifique sur la baie garantie.


- Tombelaine : après un passé turbulent, ce pic rocheux est aujourd’hui une réserve ornithologique, dont l’accès est fermé du 15 mars au 15 juillet pendant la nidification. Vue imprenable sur les grèves du pic de la Folie, à 47 mètres de hauteur


- Avranches : très jolie promenade dans la vieille ville


- le Mont-Dol : ce relief de 63 mètres est, comme le Mont Saint-Michel et Tombelaine, un des derniers souvenirs du soulèvement hercynien. Jolie vue sur le Mont et sa baie du haut du Mont-Dol


- Cancale et ses parcs à huitres


- La pointe du Grouin : pointe rocheuse dominant la mer de 40 mètres, elle offre une vue magnifique sur le Mont et sa baie. Emprunter le sentier pittoresque de Cancale à la pointe du Grouin.

 


Signaler un abus

(0 vote) Vus: 1551

0 Commentaire... Qu'en pensez vous?

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager

Quel est votre avis? Venez rejoindre la discussion
















Nico

Nico (son profil)

12 Voyages et 1479 Photos

Dernière connection le :
18 Novembre 2010 à 20h39

Membre depuis Mai 2009

Randonneur et photographe & vidéaste amateur qui aime partager sa passion pour les voyages en France et dans le monde.

Menu voyage

Destination