voyages

héberge le carnet de voyages de Nico

Accueil » Blogs » Europe et Russie » France » Carnet de voyages de Nico » Mont Saint Michel » Le Mont Saint Michel
Augmenter Diminuer Taille texte
Les Carnets de Voyages de Nico: Mont Saint Michel

Mes voyages

Mes photos

Blog similaires

Le Mont Saint Michel

3)    La fondation de l’abbaye bénédictine


Le Mont passe ensuite sous influence bretonne, puis normande, le territoire de Normandie étant créé en 911 et le Cotentin rattaché à la principauté en 933. L’arrivée des Bénédictins au Mont Saint-Michel est datée de 966 : c’est en effet à cette date que le troisième duc de Bretagne Richard Ier, afin de lutter contre l’influence bretonne dans la baie, remplace les chanoines du Mont par les Bénédictins de l’abbaye Normande de Saint-Wandrille (près de Rouen), dévoués à la cause normande. Le Mont fut par la suite le témoin du mariage de Richard II, fils de Richard Ier, avec Judith de Bretagne.

4)    L’âge d’or


Les XIe et XIIe siècles sont les témoins de la montée en puissance de l’abbaye, qui donne au Mont Saint Michel un rayonnement très important. C’est à cette époque que les moines créent le mythe du Mont Saint-Michel afin d’inciter les pèlerins à venir plus nombreux : ils font du Mont un rocher créé de par la volonté divine et y relatent de nombreux miracles qui s’y seraient déroulés. De même, la construction du joyau architectural qu’est l’abbaye contribue à la renommée du Mont. En 1017 est élevée au sommet du rocher une abbaye romane. L’abbé Robert de Torigni l’agrandit un siècle plus tard, en faisant entre autre construire une plus vaste aumônerie pouvant accueillir plus de pèlerins. Puis au XIIIe siècle apparait une nouvelle architecture, le gothique, rendant le monastère plus vaste et plus lumineux. Ainsi, pour les pèlerins du Moyen Age, le sanctuaire entouré de fortifications représente la Jérusalem Céleste sur terre, image du Paradis.


L’abbé Robert de Torigni a joué un rôle primordial dans l’essor de l’abbaye et n’est de ce fait pas seulement connu pour sa contribution architecturale. Elu en 1154 avec le soutien d’Henri II Plantagenêt, il donne toute son importance au scriptorium (atelier du monastère où les moines copiaient et ornaient les manuscrits), le Mont étant surnommé « la cité des livres ». C’est aussi grâce à lui que le patrimoine foncier de l’abbaye se consolide, du fait de son amitié avec Henri II Plantagenêt. D’ailleurs les moines, à force de patience, obtiennent des puissants de nombreuses terres qui s’étendent sur toute la zone côtière de la Baie, de Grainville à Cancale.

5)    Les guerres : guerre de Cent An et guerres de religions


La guerre de Cent Ans débute en 1337 et les troupes anglaises débarquent dans le Cotentin en 1346, apportant misère et insécurité dans les campagnes. Charles V et Bertrand du Guesclin, nommé par le roi capitaine de Pontorson en 1357, parviennent petit à petit à repousser les Anglais de Normandie. Mais après la défaite des Français à Azincourt en 1415, la Normandie retombe sous le joug anglais de 1419 à 1450. Le Mont est alors entouré par les Anglais : ces derniers récupèrent Tombelaine en 1423 tandis qu’ils font d’Avranches l’une de leurs principales places fortes de Normandie. Cependant, le Mont ne passe jamais aux mains de l’ennemi, malgré les tentatives anglaises particulièrement féroces de 1419 à 1450, comme le blocus maritime qu’ils organisent en 1424 (forcé par les Bretons un an plus tard). Non seulement le Mont est protégé de par sa position insulaire et les sables mouvants de la baie, mais il est aussi bien fortifié par un ensemble de constructions militaires et surtout défendu par une garnison courageuse menée par Louis d’Estouville. Le rocher devient ainsi le symbole de la résistance et de la victoire. Les Anglais ne partiront définitivement de la région qu’en 1450 alors que la guerre prend fin en 1453.


Les pèlerinages reprennent de plus belle et le Mont reçoit la visite de personnages importants, comme Louis XI en 1462, 1472 et 1473 et François Ier en 1518 et 1532. Néanmoins, les guerres de religion entre Catholiques et Protestants troublent à nouveau la paix : les Protestants, menés par le comte Gabriel de Montgomery, tentent par 6 fois de s’emparer de cette citadelle catholique de 1577 et 1596, mais sans jamais réussir dans leurs tentatives.


Signaler un abus

(0 vote) Vus: 1587

0 Commentaire... Qu'en pensez vous?

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager

Quel est votre avis? Venez rejoindre la discussion
















Nico

Nico (son profil)

12 Voyages et 1479 Photos

Dernière connection le :
18 Novembre 2010 à 20h39

Membre depuis Mai 2009

Randonneur et photographe & vidéaste amateur qui aime partager sa passion pour les voyages en France et dans le monde.

Menu voyage

Destination