voyages

héberge le carnet de voyages de Nico

Accueil » Blogs » Europe et Russie » France » Carnet de voyages de Nico » Troyes » Le quartier Saint-Jean
Augmenter Diminuer Taille texte
Les Carnets de Voyages de Nico: Troyes

Mes voyages

Mes photos

Blog similaires

Le quartier Saint-Jean

Le n°1 sur la carte

Le quartier Saint Jean se situe dans le centre ville piétonnier, autour de l’église Saint-Jean-au-Marché (plus précisément au centre du corps du Bouchon de Champagne).


Il était le quartier des grandes Foires de Champagne. Au Moyen Age, les Comtes de Champagne instaurèrent ces foires afin de favoriser les échanges commerciaux.

 

Six grandes foires s’étalaient sur l’année : 2 à Provins, 1 à Ligny, 1 à Bar-sur-Aube et les 2 plus importantes à Troyes (la Foire chaude de la Saint-Jean et la Foire froide de la Saint Rémi). Ces foires étaient le rendez-vous de tout l’Occident et on y trouvait épices, orfèvrerie, bois précieux, soieries, cuirs, fourrures, laines flamandes, anglaises et espagnols.


Aujourd’hui encore, le quartier Saint-Jean est le cœur animé du Bouchon de Champagne. Au milieu de ces maisons colorées à pans de bois, le visiteur est plongé dans une ambiance médiévale. La rue Champeaux est animée par de nombreux restaurants et boutiques, décorées de très jolies enseignes en fer forgé.

 

L’église Saint-Jean-au-Marché, située place du Marché au Pain, a été construite du XIIe au XVIe siècle. Elle était à l’époque située en plein cœur du quartier des foires de Champagne. Le mariage d’Henri V d’Angleterre avec Catherine de France y fut célébré le 2 juin 1420.


A l’angle de la rue Champeaux et de la rue Paillot de Montabert se situe la Tourelle de l’Orfèvre, typique de l’architecture troyenne. Elle fut édifiée de 1578 à 1618 par un orfèvre du nom de François Roize. Elle abrite un escalier et est supportée par trois piliers à figures de faunes (divinité représentée avec des cornes et des pieds de chèvres chez les Romains).


Face de la Tourelle de l’Orfèvre s’élève la Maison du Boulanger, datant du XVIe siècle, qui abritait au rez-de-chaussée la boutique d’un boulanger (d’où son nom). Les sacs de farine étaient montées jusqu’au grenier grâce à une poulie accrochée sous le toit.


Toujours rue Champeaux, l’hôtel Juvénal des Ursins, toujours du XVIe siècle. Jean Juvénal des Ursins était l’homme de confiance d’Isabeau de Bavière, femme de Charles le fou et investigatrice du traité de Troyes.


Un peu plus loin, la cour du Mortier d'or est un très bel exemple des cours intérieures des riches demeures troyennes. On y accède par la très étroite ruelle des Chats, ainsi nommée parce que les chats peuvent la traverser en sautant d’un toit à l’autre des maisons qui la bordent.


A l’angle de la rue des Quinze-Vingts et de la rue Charbonnet se trouve l’Hôtel de Marisy, très bel édifice en pierre datant du XVIe siècle. A l’époque hôtel particulier d’une riche famille de la ville, il a conservé une très belle tourelle d’angle en encorbellement, qui servait d’oratoire mais permettait surtout de surveiller les rues alentours et de prouver la richesse du propriétaire.


La maison de Moïse quant à elle, construite en 1553, se trouve à l’angle de la rue Charbonnet et de la rue Paillot de Montabert. Sa façade de pierre et de brique, typique de la région, porte le nom de damier champenois. Cet édifice était le bureau principal des Postes de 1844 à 1927. La statue de sa niche d’angle représente le prophète Moïse. On retrouve dans Troyes de nombreux puits qui, outre l’approvisionnement en eau, permettaient de lutter contre les incendies.


Au 5 de la rue Brunneval se trouve la Synagogue, et en face d’elle l’Institut Universitaire Rachi, centre européen d’Etudes et de Recherches Hébraïques. La communauté juive est importante à Troyes et présente dès le XIe siècle avec le savant très connu RACHI (contraction de Rabbi Chlomo ben Isaac), rabbin et commentateur de la Bible et du Talmud.


Enfin, sur la place Alexandre Israël s’élève l’Hôtel de Ville, de style Louis XIII (XVIIe siècle). Au dessus du porche d’entrée se trouvait un statue de Louis XIV, qui a été brisée pendant la Révolution et remplacée par une statue de Minerve casquée. La devise révolutionnaire "Liberté, Egalité, Fraternité, ou la Mort" est rare.
 

La rue Emile Zola


La rue Emile Zola, qui se situe dans le corps du Bouchon de Champagne, est la plus importante artère commerçante de Troyes, et ce depuis le Moyen Age (elle s’appelait alors la rue de l’Epicerie). Elle a été entièrement rénovée en 2003 et 2004 et offre un espace en grande partie piéton longé de très belles façades à pans de bois rénovées.


Vous trouverez au 111 de cette rue l’Hôtel du Lion d’Or, un très beau bâtiment du XVIe siècle qui offre aujourd’hui une somptueuse façade sculptée Renaissance. Pensez à visiter, en toute discrétion bine sûr par égard pour les habitants, sa cour intérieure.

 


Signaler un abus

(0 vote) Vus: 1753

0 Commentaire... Qu'en pensez vous?

Vous aimez voyages.net? Parlez de nous à vos amis sur FaceBook Partager

Quel est votre avis? Venez rejoindre la discussion
















Nico

Nico (son profil)

12 Voyages et 1479 Photos

Dernière connection le :
18 Novembre 2010 à 20h39

Membre depuis Mai 2009

Randonneur et photographe & vidéaste amateur qui aime partager sa passion pour les voyages en France et dans le monde.

Menu voyage

Destination